Digital Strategist & Social Media Manager | Community Manager | e-Reputation Manager | Mobile FilmMaking

Interview de Natacha Loisse , Community Manager du Brussels Summer Festival

0

Pas de doutes, l’été touche à sa fin laissant dans nos mémoires des images et des mélodies inoubliables. Parmi celles-ci, on entend encore les refrains de nos groupes préférés lors des différents festivals dans notre plat pays. Werchter, Pukkle Pop, Les Ardentes ou, plus récemment et plus proche de Bruxelles : le Brussels Summer Festival.

Qui dit concerts, dit aussi communication digitale et plus particulièrement Community Management. La curiosité de découvrir qui se cachait derrières ces pages Facebook, comptes Twitter et autres Instagram m’on poussé à interviewer l’un des Community Managers du #BSF15 : Natacha Loisse.

Hello Natacha. Peux-tu te présenter en quelques mots (âge, profession, études) ?

Natacha, 27 ans, Community Manager. J’ai étudié les arts digitaux à Paris, ensuite l’anglais aux USA, la photographie en Belgique pour finir avec une certification en Community Management à l’ICHEC à Bruxelles.

Qu’est ce qui t’as amené à vouloir devenir Community Manager ?

Carlo Morello (Fun Radio) m’a contacté il y a 1 an (jour pour jour) et m’a présenté à Vinz pour participer à la libre antenne comme stagiaire. Ce dernier avait constaté que j’étais assez présente sur la toile et très proche de sa communauté. Il m’a dès lors confié les rennes du Community Management de son émission. C’est  ce qui m’a encouragé à vouloir continuer l’expérience dans cette voie là. Du coup j’ai voulu en savoir d’avantage en approfondissant mes bases à l’ICHEC.

Quelles ont été tes précédentes expériences en tant que Community Manager ?

A la suite de mon stage chez Fun, j’ai étendu l’expérience de CM pour 2 webzines belges Culture Remains : la littérature, la bande-dessinée, le cinéma, les événements culturels, l’actualité, lieux à voir à Bruxelles (Lifestyle); ensuite chez Press-Start un webzine axé sur le video gaming, le retro gaming, et ses acteurs. Bref, l’actualité gaming en tous genres.

Ensuite j’ai rejoint Bosch pour une petite mission en Community Management et création de contenu au sein de la division thermotechnologie, avant de rejoindre l’aventure du BSF.

Pourquoi CM au Brussels Summer festival ?

Natacha Loisse , Community Manager du Brussels Summer Festival

Natacha Loisse , Community Manager du Brussels Summer Festival

Tout simplement suite à une annonce diffusée sur l’un des groupes Facebook des Community Managers de Belgique ! :-)

De plus, comme j’ai grandi dans une famille de musiciens, ma passion pour la musique n’a pas de limites. L’attrait pour le milieu culturel, la musique et mon expérience chez Fun Radio ont fait que je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité unique !

Aimer la musique est une chose, la vivre en est une autre ! Et être CM au #BSF15 allait pouvoir me faire vivre la musique et le community management sous un autre angle, l’ambiance d’un festival étant très spécifique.

Pour le Brussels Summer Festival j’ai cru comprendre que vous étiez plusieurs à gérer la présence sur les réseaux sociaux. Comment vous répartissiez-vous les tâches ?

La team CM du #BSF15 était composée de 6 personnes :

  • 2 seniors : les boss Olivier Biron & Valérie Dumont ;
  • 4 juniors : Morgane Brewaeys, Noémie Jadoulle, Rémi Reyter et moi-même ;
La team CM du #BSF15

La team CM du #BSF15

On se départageait les tâches sur chaque réseau social en fonction de nos affinités et de notre degré d’expertise. Ce qui est assez logique pour pouvoir exprimer notre créativité tout en prenant du plaisir. Un CM qui ne prend pas du plaisir serait contre-productif.

Le channel Instagram nous a été confié à Morgane et moi-même car on adore la photo.

Rémi et Noémie quant à eux s’occupaient du compte Twitter du #BSF15.

A noter qu’on utilisait tous les réseaux sociaux en natif sans l’utilisation d’outils dédiés. Uniquement Snapseed (pour ma part) sur Instagram et Tweetdeck pour Twitter.

Au niveau de la création du contenu on s’est départagé les concerts, les posts, les évènements afin de couvrir le festival le plus fidèlement possible sur plusieurs réseaux sociaux et donc de s’adapter à la spécificité de chacun de ceux-ci.

C’est ainsi que j’ai pu aussi gérer la page Facebook du festival. Je m’occupais de poster les clichés des 4 photographes attitrés au festival que je recevais à différentes heures de la journée. Cela faisait énormément de contenu visuel à sélectionner et à diffuser sur chaque réseau social.

Thank you Music Lovers and artists for coming to Brussels Summer Festival 2015. It was a blast ! We hope to see you next year and stay tuned for info about #BSF16 !

Posted by Brussels Summer Festival on Sunday, August 23, 2015

Enfin, il fallait diffuser les images si possible avant le premier concert de la journée. De fait, la communauté, lors des concerts, n’était plus forcément très présente sur les réseaux : ils vivaient l’instant !

Au niveau vidéo, Rémi s’occupait de diffuser la vidéo du jour sur Youtube: d’une durée de 40s à  50s elle résumait la journée précédente du festival qui, rappelons-le, s’étalait sur 10 jours. Quant à moi je relayais la vidéo Youtube sur Facebook et Instagram, Rémi ou Noémie se chargeaient de le faire sur Twitter.

Le BSF ce n’était pas que des concerts mais aussi des activités plus familiales : le Family Corner, les manèges, les concerts et spectacles pour enfants. Ces aspects devaient aussi être couverts sous formes de photos et de posts.

© Sébastien Alouf

Posted by Brussels Summer Festival on Monday, August 17, 2015

© Sébastien Alouf

Posted by Brussels Summer Festival on Monday, August 17, 2015

Enfin, la nuit continuait avec les afters electro et nous étions présents pour diffuser l’information ! Bref , pour couvrir les différents angles et aspects du festival, 6 personnes ce n’était pas de trop :-)

Comment gériez-vous les réponses à la communauté et la modération à leurs commentaires ?

Au niveau modération, on étaient libres de répondre à leurs questions. Mais pour la modération de sujets un peu plus délicats, Olivier et Valérie géraient les réponses officielles et plus cadrées afin d’éviter tout débordement, polémique et/ou bad buzz. En termes de réactivité, les réponses étaient données dans l’heure suivant la question. Dès le matin jusqu’au dernier concert, on étaient assez réactifs ! Il faut aussi noter qu’on a choisi l’anglais pour poster les contenus sur les différents réseaux sociaux, les réponses quant à elles se faisant dans la langue de l’interlocuteur. Chaque jour il y avait aussi un débrief de la veille en termes de création de contenu, relais de photos, modération des commentaires et réponses à la communauté.

Qu’est ce qui a été le plus “trippant” dans l’aventure ?

Sur 10 jours de festival il m’est très difficile de trouver un élément plus “trippant” que l’autre. Sinon je dirais que de me retrouver en frontstage afin de prendre des photos avec mon smartphone parmi les photographes pro avec leur télé-objectif était assez amusant ! On se sent un peu ridicule au début mais au final quand les pros savaient que je publiais les photos sur Instagram ça passait mieux.

#Repost @edanhier with @repostapp ・・・ On attaque les 6 derniers jours! #BSF15 A photo posted by Brussels Summer Festival (@brussels_summer_festival) on

Aussi, la chance d’avoir pu assister à 2 concerts en particulier qui m’ont réellement impressionnée : O.M.D. (Orchestral Manoeuvre in the Dark) et Flogging Molly. Leur show a juste été ha-llu-ci-nant !

 

J’ai aussi pu croiser Jali sur le site du festival et lui demander de poser pendant la pause déjeuner. J’étais même un peu gênée car j’ai “dû” le déranger, alors qu’il profitait sans doute de l’accalmie avant le début des premiers concerts. Mais il a été très sympa et réceptif :-)

 

Jali’s chilling in the Family Corner area before his show ! @jali_officiel #BSF15 #Brussels #MusicFestival #FamilyCorner #Jali

A photo posted by Brussels Summer Festival (@brussels_summer_festival) on

  Bref l’aventure du BSF est trippante, car ce sont 10 jours de rush où tu ne vis que BSF.

Sur quel réseau social tu t’es le plus éclatée ?

Sur Instagram fatalement ! C’est aussi le réseau sur lequel j’ai le plus appris car je n’avais pas encore d’expérience professionnelle dessus. Mais c’est comblé à présent ! L’avantage avec Instagram c’est que tu partages des moments exceptionnels en temps réel avec la communauté que tu gères. Ça se vit ! Quand tu vois les gens qui dansent autour de toi tu ne peux résister à l’envie de filmer une mini séquence sur Instagram. Après la prise de photo je m’occupais du traitement de base des images (couleur, contraste, expo, etc.)  sur Snapseed avant même d’utiliser les filtres Instagram. Avec le compte Instagram officiel du BSF j’allais aussi liker, commenter et regrammer les photos des autres personnes. J’avais une totale liberté sur cet aspect là. Bref, mettre en relief la communauté  du #BSF. J’ai pris beaucoup de plaisir !

Sur quel réseau social y a-t-il eu le plus d’interaction ?

La réponse la plus facile et la plus logique serait “Facebook évidemment” :-) Avec une page qui comptabilise près de 40.000 fans cela paraît logique.

Ceci dit sur Twitter (3000 followers) et Instagram (400 followers) l’interaction est montée en puissance pendant les 10 jours du BSF. La construction de communauté se faisait aussi bien avant que pendant le BSF.

Qu’est ce qui a été difficile selon toi ?

Couvrir différentes scènes en temps réel, scènes qui géographiquement ne se situaient pas l’une à côté de l’autre. Elles étaient dispersées entre le Mont des Arts, la Madeleine, le Musée des Instruments de Musique et la Place des Palais. Et pour rajouter un peu de piment, il faut savoir qu’on ne pouvait prendre les photos que des 3 premières chansons de chaque concert dans un laps de temps d’ 1/4h. J’ai donc beaucoup couru ! J’aurais dû branché RunKeeper pour tracker tous mes déplacements (rires). Mais c’est excellent pour le physique !

L’autre difficulté, parfois, était d’attendre des réponses particulières de l’organisation à donner à la communauté pour des questions bien précises. Alors certes le délai n’était que de 10-15 minutes mais ce n’était pas évident d’attendre pour aider les gens. Cependant, à l’issue de la réponse, la communauté nous remerciait d’avoir pris le temps de répondre correctement à leurs questions.

Bref entre l’attente et la course pour les shootings frontstage, je dirais que la gestion de la communauté et des éventuels  “ kwaks ”  sur les différents réseaux sociaux s’est très bien passé et sans difficultés majeures.

Et si c’était à refaire ?

L’expérience était unique, j’ai rencontré des gens géniaux, j’ai eu la chance d’assister à des prestations scéniques à couper le souffle. L’organisation est super, le contact avec les gens était naturel et humain. Je souhaite à n’importe qui de vivre cette expérience inoubliable ! Donc si c’était à refaire je dirais “Oui, sans AUCUNE hésitation!” Et pas spécialement sur Instagram, car qui sait ce qu’il y aura comme nouveau réseau social d’ici l’année prochaine !

Le mot de la fin ?

MERCI ! MERCI ! MERCI ! Merci à l’organisation, merci à mes adorables collègues : vous avez été une équipe en Or ! Et merci à OMD pour leur côté humain et l’échange qu’ils ont donné avec leur public, chose qu’on ne voit quasiment plus en concert. Je suis ressortie grandie de cette expérience inoubliable !

About Author

Social Media & Digital Project Manager @MissionSystole e-Reputation & Community Manager | #VeilleDuJour Curator | Speaker @IchecBrussels | http://www.desiredupas.be

Laisser un commentaire